BANANIERS, POMMES SAUTEES 

 

2012 s'en est allée. Il y a un an c’était le cas pour 2011 et nous avions quitté l’année qui se terminait avec des rêves et des espoirs. En nous souhaitant une année 2012 bonne longue et vigoureuse. Et la santé surtout, parce que la santé, hein…

Et voilà, 2012 est passée….Certes il y a eu des choses sympa par exemple sur le plan politique au niveau national, mais tout le monde - y compris de très bons amis - n’est pas de cet avis, c’est la loi du genre…

Il y a eu de belles choses dans nos vies familiales, avec j’imagine pour tous, des naissances, des unions, des coups de foudre, des retrouvailles, des nuits torrides, des pardons, des sourires, des victoires, des projets concrétisés…

Il y a eu des épisodes tristes avec des décès, des séparations, des ruptures, des départs d’enfants, des pleurs, des défaites, des nuits glaciales, des accidents et tous ces tristes évènements qui font aussi partie de la vie….

Il y a eu les autres évènements lamentables dus à la seule connerie humaine, comme des personnes irréprochables mais malgré tout licenciées injustement, des chômeurs expulsés vivant dans leur voiture honteux et cachés, des femmes abandonnées avec deux ou trois gamins à charge, des femmes battues mais aussi des hommes humiliés, des découvertes de la solitude ou de la maladie, des gamins vomis par leurs parents, des vieillards abandonnés par leur odieuse progéniture…

Et il y au en prime cette année le pire dans mon entourage proche, puisque touchant mon «frère» et son ami par l’intermédiaire de cette petite crotte pseudo journaliste rappelant les heures les plus sombres de milice, de gestapo, de police politique, j’ai nommé le minable 20-100-2-8…Bien sûr qu'en cas de conflit armé aujourd'hui nous retrouverions les vieux schémas collabo-résistants..traitres et héros.

Il y a eu aussi la montée des fanatismes, des violences, de la haine, de l'obscurantisme…

Il y a eu la Syrie, il y a toujours la Syrie, mais il y a eu aussi cet ambassadeur US violé et assassiné en Libye, ces massacres dans les écoles américaines et chinoises, ces chrétiens égorgés à coups de machettes pendant leur sommeil, ces voleurs de pommes amputés, ces amants lapidés par des foules haineuses, ces corps déchiquetés par des bombes, ces viols collectifs, ces assassinats sous les yeux d’enfants, y compris en France …Ces chefs de guerre et ces extrémistes qui fanfaronnent partout dans le monde, de Pékin à Tel Aviv, de Tbilissi à Kinshasa, de Khartoum à Téhéran…

Oui en 2012 il y a toujours eu ces poussées d’intolérance, de racisme, de stigmatisation, de communautarisme, de bêtise…

Bien sûr, nous pouvons nous dire que nous n’y sommes pour rien mais je suis moi, effaré quand je regarde Twitter ou Facebook, où presque tout n’est que prétexte à oppositions et déchirements: fachos contre gauchos, riches contre pauvres, blancs contre noirs, jeunes contre vieux, femmes contre hommes, homos contre hétéros, flics contre juges, secteur public contre secteur privé, chrétiens contre musulmans….Tout n’est que haine...envie, jalousie, rancoeur..

L'Homme, contrairement au loup-phoque, est mauvais. Rabelais - avant Bergson- disait que "le rire est le propre de l'homme": moi, je vous affirme que c'est LE PIRE QUI EST LE PROPRE DE L'HOMME...

Personnellement, en ce qui me concerne, c’est cette haine femme-homme que j'ai beaucoup de mal à comprendre: il n’est plus jamais question d’amour, d’union, de respect, mais de rivalité, de pouvoir, de lutte, de combat…Moi j'ai vécu une enfance harmonieuse, avec des parents équilibrés et sains, qui s'aimaient et qui avaient chacun leur place et leur importance, la même importance. Au risque de passer pour un odieux réac macho, ce qui m'est déjà arrivé sur Twitter, je ne me retrouve absolument pas dans cette guerre des sexes qui est tout simplement en train de tuer l’amour.

En second vient ce mépris inter-générations. Même si j'ai des amis de tout âge, sur les réseaux et dans la vie réelle et que je trouve ça très bien. Nous sommes tous déjà d'anciens jeunes ou de futurs anciens jeunes, ne l'oublions jamais. Je l’avais écrit un jour ici même dans un billet intitulé « futur antérieur ou passé décomposé » que j’ai depuis détruit sur un coup de colère, car il m’a tout d’un coup semblé si vain, si inutile….(Si quelqu’un l’avait conservé par hasard, qu’il me le dise car j’y avais écrit des mots personnels que j’aimerais bien récupérer le cas échéant)

Mais en 2012, il y a eu aussi de très belles émotions, de superbes découvertes dans nos vies personnelles et nos vies virtuelles avec de belles interconnexions entre les deux…Désolé de le préciser si crûment au risque d’être taxé d’élitisme, mais j’assume: il s'agit de rencontres avec des personnes d’un niveau homogène de réflexion et d'humour et sachant être autre chose que des duellistes ennemis, femmes et hommes de gauche ou de droite confondus. Surtout de gauche quand même, faut pas déconner!

De Strasbourg à Quimper, de Lille à Nice, de Paris à la province, mais aussi de l’étranger, j’ai vraiment connu des gens biens. Des amis choisis et non imposés…Des femmes qui apprécient les hommes, des hommes qui apprécient les femmes, des jeunes qui apprécient les aînés, des juges qui apprécient les flics, des gens qui se respectent. Prêts à vivre ensemble, privilégiant l’amitié et l'humour plutôt que la haine ou le mépris.

Il y a eu pour quelques uns de nous ces belles soirées bien réelles – pour moi celle de la Penderie en Novembre 2012- , mais aussi ces surprenants colis postaux, ces signes divers si touchants…

Oui le monde est merdique, mais on arrive tout de même à y retrouver parfois son compte, égoïstement. Car sans égoïsme, impossible de vivre !

Moi quand je veux être bien, je me replie dans mon cocon et je pense à ma famille, mes amis, mon entreprise naissante, mes courses à pied, ma musique…et j’oublie les horreurs de corps et d' âmes mutilés, massacrés, violentés, humiliés.

Je sais qu’en 2013 nous allons retrouver exactement la même chose ! Alors, dois-je vous souhaiter une bonne année ? Nous aurons tous des joies et des peines, des moments de grâce et des moments de merde. Des moments d’amour et des moments de haine.

Je préfère vous souhaiter une année pas trop chiante avec en prime des gros morceaux de bonheur dedans. C'est plus réaliste!

Je sais aussi que je ne deviendrai pas soudainement un être plein de tolérance et de gentillesse. Je n’ai pas envie de pardonner à Assad ou au jeune connard massacreur d’écoliers, aux ivrognes cogneurs, aux amputeurs ou aux lapideurs, aux tyrans et aux fachos, aux vendeurs d’armes, aux violeurs, à ceux qui frappent leurs gamins ou les laissent à la dérive, aux nazillons, aux femmes trop autoritaires avilissant leur homme et leurs enfants à longueur de vie...Je n’ai aucune pitié pour les délateurs, les calomniateurs, les brutes, les petits cons faisant régner la terreur dans les cités, les plus puissants abusant de leur force, les esclavagistes modernes.

On m’objectera que le pardon doit exister et que tous les hommes sont mes frères. Ce qui est faux en ce qui me concerne, puisque Dédé l’époux de ma sœur est seulement mon beau-frère comme je l’expliquais lors de mes premiers pas sur Twitter l’an passé…

Mais j’ai aussi envie de vous donner, à vous qui me lisez, de l’amour, de l’amitié, de vous faire rire ou sourire, de vous rencontrer à nouveau pour beaucoup d’entre vous dans la vie réelle.

Je sais qu’il y aura encore des moments où j’aurai envie de tout lâcher, Twitter, Facebook, blog et compagnie, et d’autres où je me féliciterai d’y être.

Pour finir, et en toute illogique, je tiens à vous présenter à toutes et à tous, ainsi qu’à vos proches collaborateurs, votre famille et tous les êtres qui vous sont chers, mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite à l’occasion de cette nouvelle année qui ouvre de brillantes perspectives et les espoirs les plus fous, même à nos amis gnous.

Peut-être qu’avec un peu de chance le pays tout entier va-t-il se redresser soudain comme une bite enchantée ? Peut-être même allons-nous gagner enfin le grand prix de l’Eurovision ?

Peut-être qu’après 2012 année de la bouse, nous aurons réellement 2013 année de la baise ?

Mais restons prudents sur ce dernier point, car l’important dans l’année de la baise, c’est de savoir QUI va se faire baiser et par qui !

En ce qui me concerne j'ai renoncé depuis longtemps aux supposés plaisirs de la chair que je considère avilissants et dégradants. Mais s'il restait encore parmi vous quelques fornicateurs non repentis, sachez bien qu' après 2013, donc année de la baise, il y aura encore 2016 pour vous rattraper. Sinon il faudra attendre 2073, ce qui est peut-être jouable pour certains, ou encore 2093 et 2096, ce qui l'est un peu moins.

Donc en conclusion, et pour en revenir à mon point de départ, je vous la souhaite bonne longue et vigoureuse. Et la santé surtout, parce que la santé, hein…