Aujourd'hui : Irlande VS Nouvelle Zélande

C'est en 1905 que les "Original All Blacks" foulaient le sol européen pour la première fois en venant se frotter aux Anglais, Irlandais, Écossais , Gallois et Français alors qu'ils s'étaient contentés jusqu'alors de matchs contre leurs voisins australiens.

Cette sortie avait donné part à une grande curiosité en Europe où ils étaient attendus comme le Kangourou Blanc ( à l'époque, les gens ne faisaient pas la différence entre Australie et Nouvelle-Zélande, voire même le Congo Belge mais ça n'a rien à voir. )

L'anecdote que je veux vous narrer concerne le tout premier match des valeureux briscards de l'hémisphère sud contre ceux non moins valeureux de l'hémisphère nord et précisément de l'Irlande, à Landsdowne Road, le 18 novembre 1905.

Il ne s'agissait que d'un match d'entraînement non officiel et non pas du premier test match qui n'aurait lieu que le 25 novembre 1905 et que remporteraient les Blacks sur le score de 15 à 0. C'est en raison du caractère non officiel de cette joute qu'il ne reste que peu de traces de cette confrontation de nos jours.

A 15 heures précises , l'arbitre Français , Jean Bonbeur, libérait les deux équipes . La France avait aussi délégué le talentueux commentateur interprète Nelson Monfort, mais ça n'avait aucune importance dans la mesure où la télévision n'existait pas encore et qu'il était donc inutile de zapper quand sa tronche de musaraigne apparaissait à l'écran.

Le match était tout à fait correct mais le génial petit demi de mêlée AllBlack, un jeune Maori du nom de Ki faisait tourner en bourrique le flanker irlandais,O'Babbington, plus connu sous son diminutif de "O´Bab" et également célèbre pour sa brutalité légendaire.

Excédé par l'agilité et la virtuosité virevoltante du petit Ki, l'irlandais n'hésitait pas à utiliser les coups bas dès qu'il le pouvait ("fourchettes" dans les yeux, coups de coude dans l'estomac, écrasement des orteils....) etc. Bref l'irlandais atteignait un niveau de bassesse rarement atteint à l'époque. Et tout ceci sans que l'arbitre Français ne bronche! Vraiment très très bas cet O' Bab!

A 30 secondes de la fin du match, les irlandais, fils de la verte Érin, redoutables celtes indomptables, menaient 21 à 19 et la Guinness commençait déjà à couler à flots dans les seaux. Les supporters chambraient gentiment les futurs vaincus par des "Sacs à merde, Fils de putes, Pourritures etc...." Bref , que d'innocentes plaisanteries bien innocentes et taquines. Mais vu qu'ils le disaient en anglais, personne n'y comprenait rien!

C'est à ce moment que notre génial demi de mêlée maori, Ki, qui par ailleurs répondait au doux prénom de Ricky, recevait le ballon dans sa propre moitié de terrain , échappait à la surveillance de trois irlandais et filait vers l'en-but qui représentait la terre promise.

Mais le géant O' Bab veillait et tendit brusquement le bras à l'horizontale pour faire une cravate sur le jeune maori . Et quand on sait que la cravate gaélique n'a pas les mêmes vertus régénératrices que celle de nos voisins d'Outre-Pyrénées , il y avait de quoi être inquiet pour le fantastique et bondissant Ricky.

Mais au moment où le tranchant de la main de O' Bab allait frapper la glotte du maori, ce dernier effectuait un plongeon fantastique au dessus du bras du balourd irlandais en le ridiculisant au passage d'un petit sourire narquois et allait à l'ultime seconde marquer l'essai qui donnait la victoire aux vaillants "kiwis", autre surnom des joueurs néo-zélandais, au grand dam de tout un peuple!

Il s'agissait un peu d'une victoire à la David contre Goliath, à la symbolique évidente, mais s'agissant d'un match amical qui précédait de quelques jours seulement le premier test match, le geste génial du petit maori en restait donc totalement oublié.

Mais 80 ans plus tard, en 1985, trois supporters et historiens du rugby retrouvaient trace de ce match dans de vieilles archives irlandaises et décidaient de remettre cette histoire au goût du jour, voire de la faire passer à la postérité.

Il s'agissait de Messieurs Vivien Vallay, Pierre Carrel et Patrick Bousquet, par ailleurs auteurs-compositeurs, qui étaient justement en train d'écrire une œuvre d'anthologie pour la cantatrice belge Annie Cordy , chanson intemporelle intitulée mystérieusement "Cho Ka Ka O. "

Les 3 comparses se sont en effet amusés à glisser une allusion presque subliminale sur le geste magnifique du petit maori aux dépens du grand irlandais.

Il faut certes avoir l'oreille bien exercée, mais à la 43 ème seconde de cette œuvre immortelle, la chanteuse belge prononce distinctement la phrase suivante "Ricky Ki le petit Kiwi , bat , bat , bat , bat le bas O' Bab"

Video : http://dai.ly/xjmdy

Cette formule qui pouvait paraître curieuse et incompréhensible reçoit évidemment un éclairage nouveau et prend ici toute sa saveur dès lors que vous, fidèles et attentifs lecteurs, connaissez désormais l'origine de cette innocente galéjade.

Pour en terminer, il faut aussi savoir que les joueurs néo-zélandais ont même envisagé à une époque de remplacer leur traditionnel "Haka" par la chanson "Cho Ka Ka O" mais cette idée a été abandonnée après l'attentat commis par les services secrets belges contre le navire " Rainbow Warrior" dans le port d'Auckland.

Peut-être un bien pour un mal? Ou un mal pour un bien ?